07/02/2005

Réflexions_épisode 01_Pourquoi je n’attire que les nuls ? Pourquoi mon couple ne marche pas ? => La réponse est ici

Beaucoup de gens se demandent pourquoi ils ne parviennent pas à trouver l’âme sœur, ou ne comprennent pas pourquoi une relation qui avait si bien commencé s’achève sur tant de dissemblances. Nous verrons donc ici quels sont les remèdes à ces différents échecs sentimentaux.

 

Etape 1 : Qu’est ce qui ne va pas chez moi ?

Encore trop peu de gens s’interrogent sur eux-mêmes. Pour ceux qui l’ont fait, très souvent rien n’a changé. Pourquoi ?

 

D’abord, une remise en question est nécessaire afin de comprendre quels sont les éléments qui rebutent les autres. Des efforts sur son apparence et une tentative d’auto-modération de ses propres défauts (jalousie, rancune, naïveté, infidélité…) s’imposent.

 

Cependant, cette seule transformation ne suffit pas à effacer les désagréments qui nous affligent…la suite dans l’étape 2.

 

 

Etape 2 : Comment suis-je perçu(e) par les autres ?

La façon dont vous perçoivent les autres est capitale.

En effet, beaucoup de personnes ont tendance à être attirées par le trait de caractère ou l’attitude que laissent transparaître leurs semblables.

 

Il est vital de se demander quelle est l’image que l’on donne de soi au monde extérieur, car si elle est faussée, les gens qui s’orienteront vers nous le feront en fonction de cette image erronée, et ne nous correspondront donc pas.

 

 

Explication par la mise en situation :

 

Cas n°1 : J, 22 ans, n’attire que les filles superficielles et va de relation éphémère en relation éphémère. Pourtant, il vise une longue romance avec une fille sérieuse et intéressante.

Raisons : J laisse transparaître une image de play-boy, de coureur, parce qu’il a multiplié les liaisons. Les filles peu sérieuses pensent donc qu’elles ont toutes leurs chances avec lui en espérant une relation courte et intense, et les filles raisonnables n’envisagent même pas de tomber un jour dans ses filets.

 

Cas n°2 : M, 28 ans, cherche à établir une relation stable avec un garçon calme et sérieux. Elle sort tous les samedis soirs avec sa joyeuse bande afin de dénicher la perle rare, mais rentre toujours bredouille.

Raisons : Lorsqu’elle est entourée d’amis, M est une vraie rigolote. Cette aisance apparente ainsi que la « barrière » formée par son entourage constituent un obstacle insurmontable pour la plupart des prétendants, ne laissant filtrer que les plus téméraires. Cette réduction d’effectifs combinée à la nature des hommes qu’elle va générer (courageux, fêtards, incorrigibles déconneurs, serial-lovers…) mèneront M vers une irrémédiable déception.

 

Cas n°3 : C, 17 ans, est un grand boute-en-train. Lorsqu’il aborde les filles, il le fait avec une aisance calculée et des phrases toutes prêtes en espérant dénicher LA femme de sa vie, une fille timide et très « cérébrale » qui aura tendance à beaucoup analyser ce qui l’entoure, comme lui.

Selon C qui se trouve déjà bien courageux d’aborder les filles avec tant d’aise, seules les plus méritantes et les plus intéressantes vont saisir la perche qu’il leur tend. Pourtant, rien ne se passe.

Raisons : C attend beaucoup trop des filles qu’il aborde, car celles qui répondront à ce genre  de sollicitations seront au contraire les plus extraverties.

D’ailleurs, elles se baseront sur son image de dragueur, et comme J, c’est cette caractéristique qui les séduira en premier lieu. Ainsi, les filles qu’il vise, plus réservées, auront tendance à rougir et décliner son offre.

 

Etape 4 : Conclusion 

L’image que l’on laisse transparaître en public détermine les personnes que l’on va attirer, ou repousser. Si cette image est faussée et ne nous correspond pas, elle entraînera irrémédiablement un quiproquo, car les personnes potentiellement compatibles se détourneront de cette « façade » qui ne leur correspondra pas du tout, et les personnes que l’on cherche à éviter s’approcheront davantage.

 

Alors apparence différente de son « moi » =  attirance des personnes compatibles avec cette apparence, donc différentes, et par conséquent incompatibles avec son « moi ».

 

 

Thème de la prochaine réflexion : Pourquoi ne désirons nous que des choses inaccessibles. J’attends vos témoignages pour m’aider dans mes recherches.

 

 

 


18:58 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

précisions... pour répondre à la question de Greg, et sûrement à la vôtre; Oui, ce texte est bien de moi, j'y ai passé 1h30 lundi soir, suite à une discussion avec Moony et à de longues heures de réflexion.

Écrit par : Stea | 08/02/2005

bonsoir stea nous sommes un groupe de 3 personnes qui avons décidé de lancer un chat,ce qui vous permettra de dialoguer en live et de faire ainsi connaissance avec d'autres bloggeurs.Cliquez sur mon adresse et puis entrez le pseudo dans le cadre orange...bonne soirée

Écrit par : coco | 10/02/2005

Ouah... Que dire et bien tu as un sacré tour de la question, c'est clair que trouver l'ame soeur n'est pas facile, trouver des affinité avec quelqu'un dès le départ n'est pas simple non plus... Enfin tout ça est très très réfléchit et moi g du mal lol...

Pour ton prochain sujet ( si il arrive passke tu sembles bien énervée :/ ) je te donnerais mon avis sur le sujet... mais pas ici :)

Écrit par : Moox | 13/02/2005

Les commentaires sont fermés.